Le yoga pour les enfants

Marie-Thérèse et Jean-Yves Deffobis ont eu 4 enfants. Depuis une quinzaine d’années ils ont ouvert, à Nantes, des cours pour les enfants, les mercredis. Périodiquement  des ateliers de 3 heures ou plus réunissent les jeunes stagiaires autour d’un thème. Ils organisent des stages d’été d’une semaine pendant lesquelles les enfants participent, dans un lieu ouvert, aux travaux d’éveil et s’exercent à l'entraînement à l’art du yoga au travers de multiples disciplines, physiques, chants, écoute, constructions de légendes, graphismes, terre, ateliers nature. (Voir la rubrique Actualité)

Les cours de yoga pour jeunes se sont ouverts progressivement afin de répondre aux demandes de parents souhaitant faire découvrir la pratique du yoga à leurs enfants. Marie-Thérèse et Jean-Yves ont pu approfondir l’approche qu’ils faisaient du yoga  lors de voyages à Madras.

Comment le yoga traditionnel et familial inspiré par Krishnamacharya pouvait être présenté aux jeunes gens qui venaient à eux ?
Comment développer chez l’enfant les belles qualités qui sont inscrites en lui ?
Comment les lui révéler ?

 

Mercredi, 10 H 45, un groupe de jeunes enfants de 8 à 10 ans entre dans la  salle de yoga. Tandis que le professeur accueille certains, des jeunes garçons s’exercent déjà à prendre les postures enseignées les semaines précédentes. Le cours commence dans un climat de confiance et de bonne humeur.
«Aujourd'hui, propose l’enseignante, nous allons découvrir la posture VASHISHTÄSANA. Elle va vous plaire car elle nécessite un bon équilibre et nous construirons ensemble des enchaînements pour y accéder. »

Les enfants comprennent très vite les points techniques importants de la posture et cherchent à la réaliser de leur mieux. L’enchaînement proposé les dynamise : une construction cohérente, des sauts, de la joie à pratiquer :

(dessins d’enchaînement vers vashishtan puis purvatan puis retour)

yoga1

 

A la fin de la pratique de postures, les joues sont roses, les yeux brillent. Il est temps maintenant d’écouter les contes et légendes racontés par le professeur.
L’heure s’achève, les parents viennent chercher leurs enfants. «Regarde papa, ce que nous avons pratiqué aujourd’hui. Tu as vu, j’ai terminé de colorier mon Mandala.

La même trame se reproduit à chaque cours, suivant le rythme interactif des jeunes présences. Une communication nouvelle est établie entre l’enfant, le parent et le professeur.

Marie-Thérèse enseigne le yoga aux enfants depuis de nombreuses années.

1 - Qu’est ce qui vous motive dans cette transmission ?

J’ai commencé à enseigner ce yoga sur la demande insistante d’une maman qui suivait régulièrement à mes cours et qui ressentait les bienfaits du yoga. Elle souhaitait que sa fille découvre à son tour la pratique du yoga non pas dans un cours d’adultes mais dans un cours spécial. Un groupe de quatre enfants se constitua, c’était, il y a 12 ans.

Je suis toujours très touchée d’être le témoin des changements importants opérés par la pratique.
Certains arrivent inhibés, manquant  de confiance en eux, et petit à petit je les vois se redresser grâce aux enchaînements intercalant sauts, équilibres et prendre la parole plus aisément. D’autres sont agités, turbulents, ne se «posent» pas. A ceux-là, la pratique du yoga va les aider à se canaliser, à ne pas partir dans toutes les directions, à se rassembler.

2 - Qu’est ce qui caractérise le yoga pour les enfants ?

L’enseignement du yoga pour les enfants se fait généralement en cours de groupe. Les enfants aiment à se retrouver pour pratiquer, le groupe étant à la fois moteur et modérateur.
Durant le cours, les enfants accomplissent des âsana (postures) de manière graduelle, des plus simples vers les plus compliquées. J’utilise fréquemment les «vinyasa krama». Ce sont des enchaînements méthodiques de postures construits pour être exécutés de façon dynamique.
Cette technique plaît beaucoup aux enfants  d’une part parce qu’elle nourrit leur besoin de bouger, de sauter tout en respectant les points importants des postures, d’autre part les multiples combinaisons de ces enchaînements permettent aux enfants de les répéter sans se lasser, ce qui favorise l’attention, aide à la mémorisation.
Le respect de l’enseignement de cette technique très riche et efficace permet à l’enfant de croître harmonieusement, son corps grandit en force et en souplesse.
Une autre caractéristique est l’utilisation du son dans la pratique. Il est souvent difficile pour les enfants d’allier posture et respiration ; le fait d’émettre des sons permet de pratiquer les postures en respirant mais sans insister sur ce point.

3 - A quel âge un enfant peut-il commencer le yoga ?

Vers six ans, on peut aborder des postures simples, mais huit ans me parait un bon âge pour découvrir avec plaisir la pratique du yoga. L’enfant doit avoir envie de venir au cours, je lui propose toujours de venir une fois, de vivre le cours, d’en parler avec ses parents et de prendre ensuite sa décision.

4 - Comment se déroule un cours ?

Généralement j'accueille les plus jeunes le mercredi matin. Les groupes sont constitués d’environ huit enfants afin de privilégier le contact personnel avec chaque enfant.
A certains cours je propose de découvrir une nouvelle posture ou un nouveau vinyasa,  d’autres jours c’est le thème les animaux, de la mer, des saisons. Très souvent je leur raconte une histoire ou une légende d’animaux. Ils aiment notamment les contes de la mythologie. Nous apprenons aussi des chants, des comptines, des poésies. Un temps est consacré au coloriage de mandala.
Mais il arrive parfois que le cours que j’avais préparé ne corresponde pas à ce que les enfants souhaitent pratiquer ce jour-là. Dans ce cas, je les écoute et laisse leur créativité s’épanouir.

J’essaie d’avoir avec chacun un échange particulier. A la fin de l’année nous invitons les parents à une démonstration. Avec beaucoup d’application et de sérieux les enfants présentent le travail qu’ils ont préparé et nous partageons ensemble un goûter. C’est un moment important autant pour les enfants que pour leurs parents et pour moi-même.

 

5 - Les jeunes sont curieux de découvrir des disciplines dans lesquelles il y a des compétitions, des rencontres, une motivation pour devenir meilleur, avoir plus de points...
Jean-Yves, que penser du yoga en ce qui concerne cette motivation ?

Oui, les enfants et les jeunes gens, ont besoins de se situer, de se confronter et les différents sports entrent dans ce registre. Ce que le yoga leur apporte en plus, c’est qu’il est complet. Toutes les parties du corps vont être sollicitées au moyen du vinyasa krama, avec des préparations utiles et des enchaînements de difficultés variables.

yoga2

yoga3

yoga4

 

Les jeunes peuvent ainsi mesurer leur endurance, leur force, leur dextérité, leur souplesse. Ils voient par eux-mêmes leurs progrès et ce qui reste à faire.
Le professeur a pour rôle de solliciter l’esprit de découverte chez le jeune. Il lui permet de rechercher de nouvelles formules toujours avec l’objectif d’accroître la confiance en ses potentiels personnels. «Trouve en toi-même. »

6 - Ce style de yoga favorise-t-il l’intériorisation, la concentration comme le yoga pour adultes ?

Oui, en incluant dans l’activité du corps un esprit rapide et clair. La mémorisation des enchaînements plus ou moins longs composés de postures codifiées par des consignes spéciales dans chacune d’elles favorisent progressivement un yoga de l’action, appelé Kriya Yoga.
Le corps est travaillé, orienté et gardé en tonicité. Le chant rythme les déplacements. Le jeune peut oser sortir le son, dans le geste juste, devant les autres. Les échanges et les observations servent à étudier des points précis de technique, ce qui est stimulant et motive la progression chez l’enfant. Ces nouvelles informations apportent des supports à expérimenter par le corps.

7 - Agir paraît important, mais comment traiter le stress des examens, des épreuves qui jalonnent les parcours de l’adulte en devenir, au niveau social, professionnel, familiale ?

Les périodes d’examens et de passages sont  en effet des moments importants pour l’enfant. Ils sont devant la gestion émotionnelle de la recherche du succès et la crainte de l’échec. Le yoga les prépare au dialogue intérieur. Quel est le plus important : est-ce réussir pour satisfaire  celui dans son entourage qui attend des résultats, ; est-ce d’apprendre à voir dans les échecs une source d’énergie pour rebondir face aux épreuves de la vie ? Est-ce manifester de l’humilité devant le succès ? Etre jeune c’est se préparer à développer sa compétence le moment voulu, à tous les niveaux et surtout personnellement, être content de son travail et disponible aux autres. La pratique de l’action a cet objectif.

8 - Qu’en est-il de la relaxation pour gérer le stress chez le jeune ?

Quand le travail du corps a été fait le mieux de ses possibilités du moment, quand une réflexion appropriée a éclairé un nouveau point de vue sur la façon de réaliser un enchaînement en relation avec le professeur, l’enfant est en paix avec lui-même. Il peut passer à autre chose le coeur tranquille.

9 - Les jeunes qui participent à un cours ont-ils des demandes spécifiques ?

a) En général oui. Ce n’est pas toujours verbalisé, mais je remarque qu’aujourd’hui, il a entendu parler du yoga par ses parents, amis et désire essayer. En tant que professeur notre rôle est de les aider à formuler leur affirmation, mais aussi entendre leurs doutes face au monde. La posture de yoga, âsana est un moyen pour eux de revenir sur leurs points fondamentaux et qu’ils en soient assurés. L’exercice est lui-même est de s’exercer à une juste réponse à la situation demandée, ici et maintenant.

b) Les postures et leurs préparations apportent des améliorations importantes  en ce qui concerne les asymétries corporelles qu’il est nécessaire de résoudre le plus rapidement. Les douleurs de dos sont souvent les moteurs des demandes, et  peuvent être évitées après quelques temps de pratique.

10 - Que faut-il pour enseigner le yoga à ce jeune public ?

Les jeunes, de 8 à 29 ans ont besoins de mur sur lesquels ils peuvent s’appuyer, se tester, se poser. Ils ont une faculté d’être dans un état et passer très vite dans un autre état mental. Dans notre époque actuelle, les bases sociales sont en évolution. Les repères structurant les générations précédentes sont moins formelles. Tout le monde se cherche.
Pour enseigner le yoga à ce  public, le professeur doit évidemment posséder de bonnes bases techniques. Mais c’est sa capacité à écouter, à comprendre et à se «positionner» devant la situation déterminée qui va pouvoir aider le jeune. Comment lui proposer, personnellement, les moyens utiles et progressifs, pour l’aider à  trouver ses réponses à ses difficultés, avec respect, indulgence et attention. C’est toujours se renouveler, innover des techniques, poser de bonnes questions, inviter à interagir avec lui.

 

Le yoga est pour les jeunes un moyen pratique qui peut leur faire découvrir les potentiels enfouis en eux. Sa pratique pourra étayer la force de vie qui pourra leur permettre d’affirmer leurs désirs et de les mener à terme, à tous les niveaux, tout en restant attentifs et disponibles aux autres.

Marie-Thérèse et Jean-Yves Deffobis
Retrouvez la présentation de leurs stages dans la rubrique Actualité.

Réagir à cet article