Ateliers de relaxation dynamique et communication
sans violence pour élèves en grande difficulté
(projet et fiches)

Christophe Mattei (Professeur d'EPS en collège - Le Port/La Réunion - Juin 2007)

En complément aux nombreuses questions reçues, surtout en ce qui concerne les textes et la formulation du projet, je livre à vos lecteurs ma methodologie de réalisation du projet, y compris les contenus d'enseignement. Voici le document donné aux chefs d'établissement (l'idée du projet puis le projet lui même) qui permet cet atelier,cela donne les grandes lignes de ma démarche... Si cela peut servir de point de départ à certains collègues, ne reste plus ensuite qu'à tremper sa chemise, c'est la vraie partie qui commence...:)

Point de départ du projet : courrier aux chefs d'etablissement
Objet : initiative pédagogique rentrée
Nous constatons quotidiennement la grande difficulté des élèves déviants à gérer leurs émotions, et nous partons du principe que nous ne pouvons pas agir sur les événements de vie ayant amené cette souffrance. Cependant, puisqu’il s’agit bien d’un état de stress lié à leurs conditions de vie (manque de sommeil, problèmes psychosomatiques, toxicomanies…) et que le stress est un élément qui se localise dans le corps, nous pouvons, comme je le fais avec des sportifs de haut niveau, se servir du corps comme moyen d’atténuer ce stress, cette anxiété de vie qui les entraîne dans une spirale de conduites négatives (accès de violence verbale ou physique).
Je propose donc d’agir sur le tonus corporel, lieu des tensions somatiques, sur l’apaisement des émotions, sur l’augmentation du sentiment de compétence et de l’estime de soi à travers un méta atelier ayant pour supports :
- la relaxation dynamique (salle polyvalente du collège sur tapis) et la respiration
- la communication sans violence pour résoudre les conflits (salle multimédia car il nous faut un "retour" vidéo pour identifier les situations conduisant à une impasse émotionnelle)
- jeux de rôles et décryptage des mécanismes.
Atelier largement inspiré des travaux en linguistique et en psychologie, dont la programmation neuro linguistique opère une synthèse.

Je ne prétend pas régler les problèmes, mais nous pouvons essayer une approche différente aux comportements déviants.

Cet atelier devrait cependant, pour être optimal, respecter certaines conditions :
1- Attendre le retour d’une expulsion pour recevoir l’élève, celui-ci risquant très vite si cela est proposé prématurément,de faire basculer la dynamique de groupe : l’atelier ne se substitue pas à une exclusion/inclusion. Il la complète et propose un travail de cicatrisation, de construction d’outils cognitifs et émotionnels pour aller de l’avant et rebondir, ouvrant une porte.
2 - Limiter le nombre à 5-8 élèves au maximum, pour pouvoir intervenir rapidement sur tout refus, réaction agressive larvée signifiant leur opposition.
3 - Les premières semaines, en attendant les élèves qui se désigneront d’office, par leurs actes pour cet atelier, seront consacrées à l’élaboration d’un projet pédagogique, avec infirmière, vie scolaire et co-psy, et surtout à définir les indicateurs permettant de mesurer en fin d’année la pertinence de cette initiative.
Ainsi le projet sera cadré dans la perspective de réinscrire ces élèves dans une nouvelle attitude face à l’objet scolaire.

 Ci-joint un article web sur l’approche « vygotskienne » que je souhaite donner à cet atelier médiation

La médiation comme voie d’accès à la culture, à l’universel
Cette approche de la médiation s’appuie essentiellement sur les travaux de J.-S. Bruner. Il développe la thèse du processus de tutelle. Il s’agit de moyens fournis par un adulte ou par un spécialiste pour venir en aide à quelqu’un dans une situation d’apprentissage.
Cette thèse s’inscrit dans les travaux psychologiques de Vygotski. L’acte d’apprendre étant défini comme un processus social, la pédagogie privilégiée est donc celle qui développe les interactions entre l’adulte et l’enfant dans un souci de parité et de mutualité.
Le médiateur est ici celui qui établit les conditions d’entrée dans la culture, celui qui aide à construire une réalité par interactions entre des expériences individuelles et des dimensions culturelles. Médiation scolaire, médiation cognitive, médiation sociale, remédiation, autant d’usages du mot, autant de significations différentes. En pédagogie, le concept de médiation n’est pas nouveau, mais ce terme s’enrichit aujourd’hui de la problématique de la lutte contre l’échec scolaire.
Les enseignants s’interrogent sur leurs missions. Ils tentent également d’engager une réflexion sur la nature de l’acte pédagogique à mettre en œuvre, afin de répondre aux aspirations de leurs publics.
Vygotski Lev S., "Le problème de l’enseignement et du développement mental à l’âge scolaire", in Bronckart J.-P. et Schneuwly B. (sous la dir.), Vygotski aujourd’hui, Delachaux et Niestlé, 1985.

 

Le projet pédagogique à l'origine du projet

Objectifs:
 1 - Calmer les élèves ayant des difficultés comportementales (signes extérieurs : comportements déviants, violence physique ou verbale, ou repli sur soi).
2 - Aider à l’accès à la citoyenneté des élèves à travers le deuxième objectif des programmes EPS (accès à un domaine de la culture que sont les ASDEP, activités scolaires de développement et d’entretien physique, de relaxation et de détente musculaire). Ces ASDEP sont le neuvième groupement d’activités sportives au lycée, et le collège Jean Le Toullec offre aux élèves une initiation pertinente à ce groupement encore peu développé dans l‘académie. Pour la plupart d’entre eux ce ne sera que la seule expérience d’un vécu corporel non conflictuel basé sur la gestion des tensions musculaires et le relâchement du stress qui leur offrira un autre référentiel dans leur vie physique future.
Les savoirs permettent au pratiquant d’intervenir sur certaines propriétés de l’activité corporelle (relâchement neuro musculaire, lâcher prise…)

Fonctionnement :
Cet atelier devrait cependant, pour être optimal, respecter certaines conditions :
1 - Attendre le retour d’une expulsion pour recevoir l’élève, celui-ci risquant très vite si cela est proposé prématurément, de faire basculer la dynamique de groupe. L’atelier ne se substitue pas à une exclusion/inclusion. Il la complète et propose un travail de construction d’outils cognitifs, physiques et affectifs pour gérer les conflits différemment.
2 - Limiter le nombre à 12 -8 élèves au maximum, pour pouvoir intervenir rapidement et efficacement sur le refus et l’opposition éventuelle des élèves qui découvrent un vécu du corps différent.
3 - Les premières semaines, en attendant les élèves, seront consacrées à l’élaboration d’un projet pédagogique avec infirmière, vie scolaire et psychologue scolaire et à définir les indicateurs permettant de mesurer en fin d’année la pertinence de cette initiative.
Je proposerai à chacun des membres de l’équipe pédagogique et éducative (enseignants,vie scolaire,infirmerie,co-psy )une grille de lecture des comportement d’élève qui les désignera pour l’atelier si 8 items sur 12 sont remplis.
4 - Les ateliers seront suivis deux heures par semaine, le mardi et le vendredi de 15 H à 17 H et un roulement aura lieu tous les trois semaines quand les 8 élèves réintégreront leur classe normalement. Pendant ces ateliers, les 8 élèves seront exceptionnellement libérés de leurs cours habituel .
Je ferais la synthèse en affichant dans la salle des profs, copie vie scolaire, copie direction les 8 élèves pour les trois semaines suivantes, afin que les listes soient constamment mises à jour.
Un enseignant ne peut directement envoyer un élève à l’atelier, les phénomènes de groupe ayant une grande incidence sur l’adhésion ou le refus des élèves. Je prendrais connaissance des grilles de lecture en consultant mon casier.
En cas d’urgence, je reste accessible et à l’écoute des collègues en salle des profs.

Contenus :
Les trois semaines d’atelier gestion des conflits (titre provisoire) suivent une chronologie et permettent des résultats immédiats dans l’abaissement du stress ressenti par les élèves.
Les 6 séances seront:

 

Séance 1

Situation

Relaxation avec balle de tennis roulée sous le pied,stretching postural,relaxation sur respiration en carré(4/4/4/4)

Ce qu’il y a à faire pour l’élève

Suivre les consignes,yeux ouverts

Dispositif (quoi? où?)

Tapis gymnase,accompagnement musical

Durée

2 H

Hypothèses de transformation

L’élève apprend à   "entrer en silence" et être à l’écoute de ses sensations

Effet physiologique immédiat

Abaissement du niveau de vigilance,relâchement nerveux,détente neuro musculaire simple

Ressources cognitives et informationnelles

Recentrer son attention autour de « soi »

Ressources affectives

Accepter l’immobilité,accepter le silence

 Séance 2

Situation

Décrypter les mécanismes de la communication

Ce qu’il y a à faire pour l’élève

Analyser en groupe les stratégies en cas de conflit

Dispositif (quoi? où?)

Salle multi media (vidéo)

Durée

2 H

Hypothèses de transformation

L’élève identifie l’anatomie d’un conflit et comprend comment répondre autrement

Effet physiologique immédiat

Soulagement:d’autres vivent les mêmes problèmes que moi

Ressources cognitives et informationnelles

Comprendre les processus verbaux et infra verbaux du conflit

Ressources affectives

responsabilisation

 Séance 3

Situation

Relaxation dynamique debout ,sophrologie de base allongé

Ce qu’il y a à faire pour l’élève

Suivre les consignes yeux fermés

Dispositif (quoi? où?)

Tapis,gymnase,sans musique

Durée

2 H

Hypothèses de transformation

Prendre conscience des sensations de contractions isolées

Effet physiologique immédiat

Obtenir l’apaisement

Ressources cognitives et informationnelles

Distinguer les états tendus et relâchés et être à l’écoute des sensations corporelles.

Ressources affectives

Apprendre à lâcher prise au sens propre comme au figuré

 Séance 4

Situation

Comment vivre mieux aujourd’hui ?

Ce qu’il y a à faire pour l’élève

Verbaliser sur ce que l’élève peut faire dés à présent pour mieux vivre sa scolarité et mieux communiquer au collège.

Dispositif (quoi? où?)

Salle de classe

Durée

2 H

Hypothèses de transformation

Passer d’une déresponsabilisation à une responsabilisation:je peux vivre différemment dés aujourd’hui en appliquant certains principes.

Effet physiologique immédiat

Amélioration de l’estime de soi:j’agis sur mes relations et je peux réussir

Ressources cognitives et informationnelles

Travail en groupe,présentation collective

Ressources affectives

Mieux s’accepter:j’ai des défauts mais aussi des qualités .

 Séance 5

Situation

Sophrologie allongé,training autogène de schultz,création d’un ancrage(une ressource de bien être)

Ce qu’il y a à faire pour l’élève

Suivre les consignes,yeux fermés

Dispositif (quoi? où?)

Tapis,gymnase

Durée

2 H

Hypothèses de transformation

Se sentir bien au repos ,se sentir bien en étant relâché et imprimer cet état (re-impriting grâce ressource ancrage)

Effet physiologique immédiat

Sensation de bien être,détente globale

Ressources cognitives et informationnelles

Écouter,ressentir,intérioriser les consignes

Ressources affectives

Accepter la détente,lâcher la cuirasse musculaire de crispation

 Séance 6

Situation

Groupe de parole

Ce qu’il y a à faire pour l’élève

Parler de ce que l’élève a appris en 6 séances,et partager avec les autres (bâton de parole,un élève parle,les autres écoutent sans intervenir)

Dispositif (quoi? où?)

Salle de classe

Durée

2 H

Hypothèses de transformation

L’élève prend conscience du chemin parcouru ,reçoit une attestation de cycle gestion des conflits et peut être inscrit sur liste« Dalon non violence »,majoration de points de vie scolaire,un exemple qui le responsabilise et signifie le travail accompli

Effet physiologique immédiat

Estime de soi,sentiment de compétence

Ressources cognitives et informationnelles

Reconnaître sa progression,verbaliser,savoir écouter sans juger

Ressources affectives

Mieux s’accepter

Le projet sera cadré dans la perspective de réinscrire ces élèves dans une nouvelle attitude face à l’objet scolaire.

Christophe Mattei (Professeur d'EPS en collège - Le Port/La Réunion - Juin 2007)
christophemattei777@orange.fr

Réagir à cet article