55 - EPS et appropriation du corps


Je suis enseignante en EPS dans un collège de Lille et je me suis penchée sur la question de l'introduction de la relaxation et d'un autre rapport au corps à l'école et notamment en EPS. C'était d'ailleurs l'objet de mon mémoire de DEA. Je suis actuellement en 2ème année de thèse en sciences de l'éducation et je suis intéressée par cette question. Auriez-vous des contacts proches de Lille. Je souhaiterais approfondir la question.

Je m'intéresse surtout dans ma discipline, l'EPS, à un mode efficace d'appropriation de son corps . Je travaille sur la notion de
transversalité en EPS et je m'intéresse aux pôles de l'intégration et du ressenti du corps par les élèves. Comment l'EPS pourrait permettre aux élèves d'envisager réellement une meilleure gestion de leur vie physique de futur adulte ? La relaxation n'est pas la
seule voie mais par définition c'est une entrée qui me semble privilégiée.
J'ai essayé d'introduire de la relaxation-massage en diletante avec une classe de 3ème pour mon mémoire de DEA il y a 2 ans mais je ne suis pas formée à cela. C'était expérimental et j'avoue que les quelques séances étaient plutôt enrichissantes. Je cherche donc une formation ou des enseignants avec lesquels je pourrais discuter de la manière dont on peut introduire la
relaxation à l'école, comment envisager un cycle d'apprentissage (avec une évaluation...), ne pourrait-on pas envisager une EPS tournée sur la connaissance de soi à travers des activités plutôt orientées sur l'appropriation et la conscience de son propre corps ? ... c'est une piste de réflexion parmi d'autres ... j'y travaille !

Si vous avez des contacts proches de Lille, je serais intéressée. J'ai trouvé l'adresse "relaxation-école" à Marchiennes (petite ville proche de Lille) lors d'une fête locale. C'est sans doute un enseignant qui en a fait la pub.

Magali Venet

La réponse de Stéphane Mielle (professeur d'EPS en collège et professeur de yoga - Isère)

Je trouve très bien qu'une collègue d'EPS s'interesse à la relaxation, cherche à proposer cette technique en cours et cherche à s'y former.
Par contre je voudrai la mettre en garde sur sa volonté d'évaluer ses élèves en relaxation (même si je comprends son souci de répondre aux exigences institutionnelles).
La relaxation comme le Yoga sont des moyens de développement personnel qui peuvent servir la scolarité des élèves mais en aucun cas ne doivent devenir des contenus d'enseignement critériés et évalués.
Une séance de relaxaton ou de Yoga est tout à fait subjective et ce qui est vécu intérieurement aux différents plans de l'être (physique, mental, spirituel) n'est pas observable extérieurement.
Comme de faire du Yoga une pratique compétitive il serait vraiment dommage de réduire la relaxation à une simple discipline d'enseignement notée.

Réagir à cet article