38 - Comment faire de la relaxation assis

Bonjour, en cherchant sur Yahoo un site alliant l'école à la relaxation, au yoga, je suis donc tombée sur vos coordonnées. En effet pratiquant le yoga et professeur d'anglais, j'ai pu constater le peu de fois que j'ai utilisé la relaxation pour mes élèves que c'était très efficace en début de cours pour les calmer. Le problème est que dans une classe, ils ne peuvent pas s'allonger et doivent rester assis, alors, comment faire pour que cette séance soit la meilleure possible dans cette position ?
Merci pour votre réponse (je trouve votre site très intéressant mais sans grande info sur le côté pratique)

Sylvie Antomarchi

Réagir à cet article

 

La réponse de Marie-José Godart (Relaxologue)

Il n'est pas du tout gênant de faire la relaxation uniquement assis, il existe beaucoup d'exercices pouvant se faire ainsi et préparant bien les élèves en début de cours, pouvez vous me dire ce que vous faites déjà afin que ce que je vous communiquerais ne fasse pas double emploi - dans cette attente - amicalement

Réagir à cet article

 

La réponse de Sabine Basler (Professeur de technologie et sophrologue)

Je suis actuellement prof dans un collège près de Strasbourg et je pratique des séances de sophrologie avec mes élèves dans le cadre d'un club. Je n'ai jamais pratiqué le yoga

Il me semble en effet tout à fait exact que si la technique de relaxation demande à être couché dans une ambiance favorable ...., elle risque d'être inutilisable en collège sauf peut-être au cours d'éducation physique.
Peut-être existe-t-il de nombreuses méthodes qui peuvent se pratiquer debout ou assis mais pour ma part je n'en ai pas eu connaissance. Presque toutes les techniques que je connais, soit pour avoir assisté à une séance, soit pour avoir pratiqué, se déroulent dans un cadre chaleureux avec de la musique, couché (donc nécessitant au minimum un sol propre et des tapis, voire une température ambiante agréable) ce qui, il faut peut-être le regretter, est loin d'être le cas en collège

C'est pour cette raison que j'ai choisi une formation en sophrologie existentielle : c'est une technique de relaxation qui se pratique justement debout ou assis, ce qui est très commode dans le milieu scolaire. Par contre il est très difficile de donner des conseils par net : la technique demande 4 années de formation et de mise en pratique avec un sophrologue, et c'est impossible de pratiquer par net ... (la base de cette technique étant la pratique régulière, ce serait comme entraîner un sportif par net). Je peux par contre vous donner l'adresse du site de l'école de sophrologie existentielle : vous pourrez le consulter (www.iseba.fr)

Il existe des livres sur la question mais sans pratique personnelle, je ne sais pas si c'est très prudent et il y a peu d'écrits sur une utilisation scolaire réelle (sauf peut-être à l'école maternelle où les conditions matérielles ne sont pas les mêmes).

Je crois que la solution serait d'organiser des séminaires de discussion ou des stages de formation...

Réagir à cet article

 

La réponse de Philippe Hérault (Professeur d'anglais en collège)

Professeur d'anglais en collège, j'utilise de temps en temps des exercices courts (5mn) que je fais pratiquer debout ou assis en début de cours ou à mi-cours si je sens que les élèves fatiguent. Je fais mettre les élèves dans une position "relâchée" mais "dynamique" et je les invite à se focaliser sur les mouvements de leur ventre pendant la respiration sans modifier celle-ci. Je simplifie des exercices de Qi Gong que j'ai pratiqué 2 ans. Assis, je fais quelquefois des exercices "classiques" basés sur la suggestion de poids dans les doigts, les mains, les bras posés sur la table (des images avec le plomb ou le sable) et des exercices avec contraction relâchement. Cela aide en général assez bien les élèves (et moi aussi !!). Je suis preneur d'autres exercices simples, avec mouvements réduits (pas de place dans la salle) qui soient encore plus efficaces pour aider les élèves entre autres, à retrouver cette respiration ventrale si essentielle me semble-t-il.

Réagir à cet article