1 - Mieux vaut prévenir que guérir

C'est devant la charrue qu'il faut mettre les bœufs. Jusqu'à présent c'est bien le contraire que nous faisons. Nous attendons d'être gravement malades (crises cardiaques, longues maladies, lourdes dépressions) pour apprendre la relaxation et la pensée positive qui nous auraient sans doute permis d'éviter ces difficultés et toutes celles qui nous ont conduit là. C'est bien quand on est enfant ou ado qu'il faut apprendre à pratiquer ces disciplines afin de se préparer à débrancher les tensions néfastes et  à gérer positivement sa vie. Pourquoi priver nos enfants des immenses bienfaits de ces apprentissages ? Mieux vaut prévenir que guérir et profiter toute la vie du bien-être et du bonheur apportés par ces disciplines.

L'équipe Ecole et Relaxation

Réagir à cet article